La joaillerie signée Niki de Saint Phalle

Evénements | Marqué avec Laisser un commentaire

Niki de Saint PhalleParmi les ventes prestigieuses de joaillerie à Monaco d’Artcurial et de Tajan, leurs sélections de bijoux d’artistes proposent, les broches, les pendentifs et les bracelets de Niki de Saint Phalle. Reprenant en miniature ses œuvres ludiques et colorées aux formes imaginaires, la sculptrice collabore avec le designer Giancarlo Montebello, pour produire plus d’une vingtaine de bijoux, certains en pierres précieuses et or 18 carats, entre 1971 et 1991. Pour Niki, les bijoux sont des porte bonheur qui la protège. « J’aime leur pouvoir magique sur moi et sur les autres » disait-elle.

Bijoux serpent

A gauche : Broche pendentif « Double serpent » en diamants, rubis, émeraudes, or 18 carats, émail, exemplaire 13/20, signé  – Niki de Saint Phalle, réalisation Atelier Giancarlo Montebello, édition Diana Küppers, 1989 © Artcurial, A droite : Broche « Grand serpent couleur » en or et émail, édition 13/20, signée – Niki de Saint Phalle, réalisation Atelier Giancarlo Montebello, édition Diana Küppers, 1989 – Collection Clo Fleiss © Exposition « Bijoux d’artistes, une collection », photo Notesprecieuses.com

Les bijoux serpent en pierres précieuses

Les animaux, l’art primitif, les mythes et légendes inspirent Niki de Saint Phalle. Le thème du serpent, symbole du péché originel, est omniprésent dans son œuvre. Ici, les reptiles se font face, s’entrecroisent et sont liés comme dans un élan de réconciliation, un thème cher à l’artiste.

Artcurial propose à la vente la broche pendentif « Double serpents » en or 18 carats, émaux colorés sertis de diamants taillés en brillant, les yeux en cabochons de rubis ou d’émeraude représentant deux serpents enlacés et stylisés. Le bijou fait partie d’une série numérotée de 20 exemplaires et est estimé entre 8 000 et 10 000 €.

Niky de Saint Phalle

A gauche : Pendentif « La danse des serpents » en métal doré et polychrome, édition multiple – Niki de Saint Phalle, A droite : Bracelet « Serpentine » en métal doré polychrome – Niki de Saint Phalle © Tajan

Quant à Tajan, la maison aux enchères propose un bracelet rigide ouvrant « Serpentine » en métal doré polychrome et à décor de serpents dans son écrin d’origine Niki de Saint-Phalle ainsi qu’un pendentif « La danse des serpents » représentant deux serpents entrelacés en métal doré et peint en polychrome. Ces deux bijoux sont accompagnés de flacons de parfum, l’un en opaline noire et l’autre en verre noir, à décor de serpent et marqué Niki de Saint-Phalle.

Bijou serpent

Broche pendentif « Serpent jaune » en diamants, turquoises, or et émail, épreuve d’artiste, signée – Niki de Saint Phalle, édition Sven Bolterstein, 1977 – Collection Clo Fleiss © Exposition « Niki de Saint Phalle », Grand Palais, photos Notesprecieuses.com

D’autres bijoux serpent comme la broche « Grand serpent couleur » polychrome ainsi que le  serpent jaune et noir en pierres turquoises et diamants édité par Sven Bolterstein (1977) ont été présenté lors de l’exposition Les bijoux d’artistes, une collection à la Galerie du Crédit Municipal de Paris en 2013.

Nana Niki de saint Phalle

A gauche : Pendentif « Nana » en or et émail – Niki de Saint Phalle, 1973 – Collection particulière © Exposition « Niki de Saint Phalle », Grand Palais, photo Notesprecieuses.com, A droite : Broche « Nana ange » en or, émail et brillants, édition 5/20, signée et datée – Niki de Saint Phalle, réalisation Atelier Giancarlo Montebello, édition Diana Küppers – Collection Clo Fleiss © Exposition « Bijoux d’artistes, une collection », photo Notesprecieuses.com,

Les sculptures miniatures

Les « nanas », la femme ou le cœur font l’objet aussi de bijoux sculptures.

Artcurial propose également, la broche pendentif ajouré « Arbre coeur » en or jaune 18 carats, émaillé polychrome, avec huit cœurs pampille émaillés rouge signée Niki de Saint Phalle, tirée d’une série de 33 exemplaires.

Saint Phalle

A gauche : Collier « Assemblage » en or et émail – Niki de Saint Phalle, 1971/1980 – Collection particulière © Exposition « Niki de Saint Phalle », Grand Palais, photo Notesprecieuses.com, A droite : Pendentif/broche « Tête » en or 18 carats et émail, signée – Niki de Saint Phalle, 1989 – Collection Clo Fleiss © Exposition « Bijoux d’artistes, une collection », photos Notesprecieuses.com

Le pendentif/broche « Tête » en or 18 carats et émail et la broche « Nana ange » ont été présenté lors de l’exposition au Crédit Municipal.

Coeur Niki de Saint Phalle

A gauche : Niki de Saint Phalle, mannequin, portant un diadème et boucles d’oreilles en rubis et brillants Cartier © Vogue © Exposition « Niki de Saint Phalle », Grand Palais, photo Notesprecieuses.com, A droite : Broche pendentif « Arbre de coeur » en émail et or jaune 18 carats, exemplaire 4/33, signé – Niki de Saint Phalle, réalisation Atelier Giancarlo Montebello, édition Diana Küppers, 1990 © Artcurial

Une collaboration entre l’artiste et un orfèvre/designer

Niki ne fabrique pas elle même ses bijoux mais collabore avec designeur et éditeurs.

De 1971 à 1991, Giancarlo Montebello, designer et orfèvre, réalise l’intégralité des bijoux de Niki de Saint Phalle mais n’en éditera que 12 (de 1971 à 1974). Il interprète et réalise les parures de l’artiste dans son atelier GEM Montebello, fondé en 1967 avec sa femme Teresa Pomodoro, dédié à la production de bijoux d’artistes tels qu’Arman, Man Ray, Pol Bury, César et bien d’autres… Niki de Saint Phalle suit toutes les étapes, de l’exécution à la bonne restitution des couleurs, des pièces fabriquées artisanalement en série limitée et signe tous les bijoux.

Bijou diamant

A gauche : Pendentif « Tears » en marbre et diamants – Niki de Saint Phalle, 1971/1980 – Collection particulière © Exposition « Niki de Saint Phalle », Grand Palais, photo Notesprecieuses.com, A droite : Pendentif « The key » en or, émail et brillants, édition 10/30, signé – Niki de Saint Phalle, 1991 – Collection Clo Fleiss © Exposition « Bijoux d’artistes, une collection », photos Notesprecieuses.com

A partir de 1977, les bijoux se font plus précieux, les pierres précieuses se mêlant à l’or 18 carats et l’émail.

De 1989 à 1991, Diana Küppers, galeriste en Allemagne, édite plusieurs autres modèles en 20 exemplaires, numérotés, datés et signés.

Niki de Saint Phalle

Niki de Saint Phalle © Exposition Grand Palais, Niki de Saint Phalle / Niki Charitable Art Foundation, 2014

Niki de Saint Phalle, une artiste féministe engagée

Catherine Marie-Agnès Fal de Saint Phalle dite Niki de Saint Phalle, née en 1930 fut une artiste complète, à la fois peintre, assemblagiste, sculpteure, graveuse, performeuse et cinéaste expérimentale. Victime d’un père incestueux dans son enfance, l’art sera sa porte de sortie, faisant office de catharsis.

Parmi les Nouveaux Réalistes comme Yves Klein, Arman, César, Jean Tinguely, Daniel Spoerri, Bob Rauschenberg et Pierre Restany, Niki est la seule artiste féminine en France.

Oeuvre d'art

A gauche : « Skull (meditation room) » en mosaïque de verre et de miroirs, céramique, feuille d’or – Niki de Saint Phalle, A droite : « Les trois grâces » en polyester, mosaïque de miroirs – Niki de Saint Phalle, 1995/2003 © Exposition « Niki de Saint Phalle », Grand Palais, photo Notesprecieuses.com,

Toujours en lutte contre les conventions et les carcans de la pensée, ses tableaux-tirs font scandales. Ses « nanas », sculptures monumentales, multicolores, à la féminité exubérante et voluptueuse sont des autoportraits, à la fois réels et fantasmés, de l’artiste et de la femme contemporaine.

Elle meurt à San Diego le 21 mai 2002.

Dès septembre 2014, le Grand Palais propose une grande exposition rétrospective retraçant son parcours et son œuvre.

  • Vente aux enchères Importants Bijoux  – Artcurial – Hôtel Hermitage – Square Beaumarchais – Monte Carlo – Du 23 juillet (15h et 19h) au 24 juillet 2014 (15h)
  • Vente aux enchères Importants Bijoux – Tajan – Café de Paris, salon Bellevue – Place du casino – 98000 Monaco – Du 28 au 30 juillet 2014 à 15h, (15h et 19h le 30)
  • Niki Charitable Art Foundation – 9920 Prospect ave, Ste 114 Santee – California 92071 USA
  • Exposition Niki de Saint Phalle – Grand Palais, Galeries Nationales – 3, avenue du Général Eisenhower – 75008 Paris – Du 17 septembre 2014 au 2 février 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *