Les bijoux en perles des poupées africaines

Vente | Marqué avec Laisser un commentaire

Art primitifChristie’s Paris propose le 19 juin l’une des plus importante vente de collections d’art africains et océaniens. Parmi les 117 objets d’art présentés, estimés entre 3,7 et 5,9 millions d’euros, une sélection de sculptures, de masques et d’étonnantes poupées africaines aux colliers de perles de Celeste et Armand Bartos, collectionneur d’art.

Colliers en perles art premier

Poupées Namji/Dowayo en bois et perles – Cameroun © Christie’s Images Limited 2013

Les perles en Afrique

Les parures en perles sont omniprésentes en Afrique et sont porteuses de symboles. Il existe des perles en bois, graines ou autres végétaux, os ou métaux. Importées d’Egypte avant JC, les perles de verre sont les plus prisées et répandues. Elle furent au cœur des transactions commerciales avec les arabes puis les européens. Au milieu du XIXème siècle, l’Afrique du Sud devient le plus gros importateur de perles de verre. Venant d’Italie, de Bohême, d’Allemagne ou de Hollande, ces perles de couleurs permettent de réaliser colliers, bracelets et autres bijoux africains et deviennent aussi une monnaie d’échange.

Art africain

Poupées Namji/Dowayo en bois et perles – Cameroun © Christie’s Images Limited 2013

Les poupées aux colliers de perles, symbole de fécondité

Ces poupées sont fabriquées par les Namji/Dowayo, peuple des montagnes, cultivateur et éleveurs de bovins, vivant au Nord du Cameroun. Elles représentent un garçon ou une fille sous formes stylisées. La coiffure indique le sexe : féminin lorsque le bois est gravé, masculin lorsque des brins de laine ornent le sommet de la tête. Les forgerons de la région sculptent ces statuettes en bois. Puis les femmes les décorent avec des colliers de perles de verre, de métal ou de graines qui peuvent les recouvrir entièrement, des parures, des cauris, des amulettes, des vêtements…

Arts africains

Poupées Namji/Dowayo en bois et perles – Cameroun © Christie’s Images Limited 2013

Ces effigies sont surtout utilisées par des femmes stériles pour qu’elles agissent par magie. Ces femmes portent sur le ventre ou sur le dos ces petites poupées qui représentent l’enfant qu’elles espèrent. La première fois, elle doivent manger de la viande fumée. Lorsque la femme Namji/Dowayo n’est pas enceinte, cela peut être aussi interprété comme un signe adressé aux autres hommes de la communauté.

Statue africaine

Poupées Namji/Dowayo en bois et perles – Cameroun © Christie’s Images Limited 2013

… et symbole curatif

Ces poupées sont aussi des objets rituels et symboliques curatifs. La zaaze, une maladie provoquant amaigrissement anormal et mortel, touche essentiellement les enfants et les jeunes hommes venant d’être circoncis. Pour guérir, un rituel est nécessaire : couvrir leur corps de parures de perles, les coiffer en étoile et manger de la viande fumée. Les femmes portant leur poupée aux colliers de perles viennent ensuite les accueillir.

  • Vente aux enchères Art Africain et Océanien, Collection Celeste et Armand Bartos et sélection d’œuvres provenant de l’Art Institute of Chicago – Christie’s Paris – 9, avenue Matignon – 75008 Paris – 19 juin 2013, 16h
  • Exposition publique : 17 juin et 18 juin 2013, de 10h à 18h et 19 juin 2013, de 10h à 14h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *