Le diamant : Négoce et conférences à Anvers

Evénements | Marqué avec Un commentaire

Achat diamantLa quatrième Foire diamantaire d’Anvers accueille les bijoutiers et acheteurs de pierres précieuses en provenance du monde entier. Outre l’Europe, bien sûr, elle est largement ouverte cette année, à la Chine, la Russie, les Etats-Unis et le Moyen-Orient. Réservée aux professionnels cette manifestation est accessible uniquement sur invitation. Les acheteurs ont ainsi la possibilité d’examiner, dans des conditions optimum, un large choix de pierres précieuses chez plus de 80 exposants qui comptent parmi les firmes les plus prestigieuses.

Diamants

A gauche : Diamants, A droite : Bourse du diamant à Anvers © Antwerp Diamond Trade Fair

Anvers, ville historique du diamant

Ce sont les salles chargées d’histoire de la Bourse et du Club diamantaire d’Anvers – les deux plus anciennes bourses de diamants au monde – qui accueillent cette année la Foire diamantaire d’Anvers. La ville est plus que légitime pour organiser une telle manifestation.

Le label « Taillé à Anvers », est depuis plus de 550 ans, synonyme de qualité. Plus de 50% des diamants taillés dans le monde sont commercialisés à Anvers. Les autres bourses du diamant taillé sont situées à Londres, New York, Tel Aviv et Bombay. 80% des diamants bruts sont également vendus dans la capitale flamande.

Diamantaire

Diamants et diamantaires © Antwerp Diamond Trade Fair

Des diamantaires venant du monde entier

A l’occasion de la Foire des diamantaires, les acheteurs viennent du monde entier : Moyen-Orient et, plus récemment, Chine où le marché de la joaillerie présente un fort potentiel.

Cette année, on remarque une délégation importante en provenance de Russie, pays où la tradition des bijoux de qualité est profondément ancrée dans l’histoire. Elle comprend notamment des représentants de la société moscovite de joaillerie Uveldi et de Kaletta Ltd, une société de négoce en diamants et en pierres précieuses qui possède des filiales dans les principales villes russes. Cette dernière fournit aux détaillants en bijoux, des diamants polis, des pierres précieuses colorées et des perles.

La chaîne indépendante A & E, quant à elle, représente les bijouteries américaines. Elle compte sept établissements situés dans le Nord-Est du Wisconsin et en Oregon et l’accent est porté sur  le marché du mariage. L’objectif de la société, qui conçoit et fabrique désormais ses propres créations, est de nouer de nouveaux contacts à Anvers et obtenir de nouvelles sources d’approvisionnement en diamants pour fabriquer ses bijoux et vendre des pierres en vrac.

Le diamant

Diamants © Antwerp Diamond Trade Fair

De nombreuses visites et conférences sur les diamants

Lieu privilégié pour le business, la Foire est également un lieu d’information. L’IGI, l’Institut international de gemmologie, y invite ainsi le visiteur à découvrir les différentes étapes de certification des diamants, des pierres précieuses et des bijoux. C’est la plus grande organisation gemmologique au monde.

La IGI School of Gemology propose ses formations aux professionnels et aux amateurs éclairés. Dans le cadre de la Foire diamantaire d’Anvers, Roland Lorie, CEO de  l’IGI donne une conférence intitulée « Diamond and Gemstone Grading in the Global Village ».

D’autres interventions sont par ailleurs prévues dans le cadre de la manifestation : l’expert New Yorkais Benjamin Zucker, par exemple, intervient sur « The Diamond Cutting Traditions of India and Europe ». La célèbre créatrice de bijoux Reena Ahluwalia – canadienne née en Inde -, anime pour sa part un séminaire sur le « business du design ».

  • Salon 4th Antwerp Diamond Trade Fair – Bourse et club diamantaire d’Anvers – Bruxelles – Belgique – Informations et inscription : lucile@antwerpdiamondfair.com, delphine@antwerpdiamondfair.com – Tél : +32. 2. 4130388 – Du 27 au 29 janvier 2013

A lire également :

Une réponse à Le diamant : Négoce et conférences à Anvers

  1. Mickaelle dit :

    Les diamants taillés et bruts d’Anvers attirent énormément d’investisseurs du monde entier ces dernières années. C’est assez normal vu la qualité de ces diamants, même qu’en France, on en vend de pas cher du tout ! Le marché du luxe va bien s’élargir grâce à ces diamants d’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *