Dessins de bijoux d’Alphonse Fouquet au musée des Arts décoratifs de Paris

Evénements | 2 commentaires

Exposition-dessin-bijouxLe musée des Arts décoratifs de Paris expose actuellement 25 dessins d’Alphonse Fouquet, l’un des joailliers parisiens qui a marqué la deuxième partie du XIXe siècle. Echo graphique des bijoux présentés à la « Galerie des bijoux », l’exposition « Alphonse Fouquet : des dessins pour des bijoux » donne la juste mesure du talent d’un artisan-artiste qui combla les attentes en matière de bijoux de la grande bourgeoisie parisienne durant le règne de Napoléon III et au début de la IIIe République. Les pièces présentées sont sélectionnées parmi le millier d’œuvres de cet artiste détenues par le musée. Elles rendent compte de la trajectoire de cet inlassable chercheur de formes et volumes qui avait en outre le génie des affaires et savait anticiper les attentes de la clientèle.

Dessin-bijoux

A gauche : Collier dans l’album de joaillerie, graphite, aquarelle, gouache sur papier – Alphonse Fouquet, 1877/1895 – Don Georges Fouquet, 1952 © Photo Notes Précieuses, A droite : Parure pour bracelet, boucles d’oreilles, bagues, pendentif et broche en ors de couleur et ornée d’améthystes, graphite, aquarelle et rehauts blancs sur papier – Alphonse Fouquet, 1864/1865 © Musée des Arts décoratifs, Paris

Alphonse Fouquet, un bijoutier précoce

Issu d’une famille de commerçants, Alphonse Fouquet (1828-1911) s’est initié à la bijouterie dès l’âge de 11 ans. Il fut d’abord simple ouvrier chez Renouvat.

A 19 ans, il commença à exécuter des bijoux d’après des croquis qu’il produisait inlassablement au crayon et/ou à la gouache.

Bijoux-libellule

A gauche : Bijoux de tête en or blanc, diamants, pierre précieuse et perle, gouache sur fond noir mordoré – Alphonse Fouquet, 1879 – Don Georges Fouquet, 1952, A droite : Broche ? Libellule en or, diamants, rubis et émeraudes, goauche sur fond noir mordoré – Alphonse Fouquet, 1878/1895 – Don Georges Fouquet, 1952 © Photos Notes Précieuses

Un style évolutif

C’est au tournant des années 1850 que sont nés les enroulements de cuirs et rubans, enrichis de feuilles, fleurs ou pendeloques qui caractérisaient son style.

Un peu plus tard, devenu célèbre et soucieux de répondre aux attentes d’une clientèle exigeante, il diversifia sa production, explorant toutes les possibilités offertes par la fabrication de broches, bracelets, épingles, colliers, diadèmes, ornements de tête ou de corsage …

Pendentif-or-diamant

A gauche : Pendentifs en or et diamants, gouache sur fond noir mordoré – Alphonse Fouquet, 1878-1895 – Don Georges Fouquet, 1952, A droite : Bracelets – Alphonse Fouquet – Don Georges Fouquet, 1952 © Photos Notes Précieuses

Des bijoux en pierres précieuses et semi précieuses

De 1862 à 1868, à la tête d’un atelier de production en série, il innova avec d’audacieuses compositions mêlant aux diamants, saphirs et perles, onyx, grenats, améthystes, topazes, turquoises ou lapis lazuli pour créer de somptueuses parures.

Dessins-de-bijoux

A gauche : Diadème chimères, gouache sur papier calque, – Alphonse Fouquet, 1878, A droite : Châtelaine en or Sphinge, gouache sur papier – Alphonse Fouquet, 1878 © Musée des Arts décoratifs, Paris

La reconnaissance du métier

Il triompha à l’exposition universelle de 1878 avec des dentelles de joaillerie et des bijoux inspirés de la Renaissance, ornés d’animaux fantastiques réalisés en collaboration avec les plus grands sculpteurs de l’époque.

Broche-perles

Broche dans le goût Renaissance, gouache sur fond noir mordoré – Alphonse Fouquet, 1878 – Don Georges Fouquet, 1952 © Photo Notes Précieuses

La relève

Alphonse Fouquet a su transmettre son talent à ses descendants. Son fils, Georges Fouquet (1862-1957), qui lui succèda en 1895, s’était orienté d’emblée vers l’Art nouveau, collaborant notamment avec Alfons Mucha pour l’exposition universelle de 1900.

  • Exposition Alphonse Fouquet : des dessins pour des bijoux – Commissaire de l’exposition : Agnès Callu – Musée des Arts décoratifs, couloir XIXème siècle, niveau 4 – 107, rue de Rivoli – 75001 Paris
  • Du 18 octobre 2011 au 8 février 2012

2 réponses à Dessins de bijoux d’Alphonse Fouquet au musée des Arts décoratifs de Paris

  1. DESMORTIERS Chantal dit :

    J’ai perdu une bague (diamants + aigue marine) signée « Fouquet ». L’assurance me demande la description de cette bague (nombre de diamants, grandeur de l’aigue marine …) car la photo ne suffit pas. Y aurait-il une possibilité pour que cette bague soit mentionnée dans les archives et à quelles personnes puis-je m’adresser pour ces recherches?

    Merci pour votre réponse.

    Chantal Desmortiers

    • Notes Précieuses dit :

      Bonjour Chantal,

      S’agit-il d’Alphonse, Georges ou Jean Fouquet ?
      Je vais essayer de me renseigner.

      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *