Les bijoux fleurs, fruits et légumes de la photographe Natacha Lesueur

Evénements | Marqué avec Laisser un commentaire

Artiste-photographeLe Musée d’art moderne et contemporain de Genève (Mamco) propose Je suis née etc. de Natacha Lesueur. Cette artiste française présente, à côté d’œuvres plus anciennes, plusieurs réalisations récentes autour du portrait et des questionnements liés à l’identité. Une grande partie de l’exposition est consacrée à Carmen Miranda, la star du cinéma hollywoodien des années 1940/50 qui, d’une certaine manière, symbolise la femme fabriquée et instrumentalisée par le système. Elle mourut tragiquement minée par l’alcool et les drogues. La photographe a fixé des images d’une comédienne qui incarne celle qu’on avait surnommée la « bombe brésilienne ». D’origine portugaise mais vivant au Brésil, Carmen Miranda évoquait jusqu’à la caricature l’exotisme … selon Hollywood. Elle jouait les danseuses de samba, affublées de chapeau plateau de fruits et parées de nombreux bijoux, dans des tenues exubérantes.

Star-Hollywood

Carmen Miranda

Carmen Miranda, la femme parée de bijoux

Natacha Lesueur a travaillé pendant deux ans sur ce projet. Dans la lignée des travaux de l’artiste américaine Cindy Sherman, elle explore, à travers le personnage de Carmen Miranda, l’image de la femme et de ses clichés et dénonce l’importance de l’apparence.

Elle y malmène les signes d’ »exotisme » des films de Carmen Miranda, inspirés des costumes traditionnels des bahianaises, descendantes d’esclaves.

Art-photos

A gauche : Sans titre – Natacha Lesueur, 2009 – Collection de l’artiste, A droite : Sans titre – Natacha Lesueur, 2009 – Collection de l’artiste © Natacha Lesueur, ADAGP

Des bijoux fantaisie en fleurs, fruits et légumes

Le travail de Natacha Lesueur est construit sur le principe du piège visuel. Aux costumes, bijoux, maquillages colorés et postures stéréotypées, elle ajoute bijoux, coiffes, décorations et bricolages, souvent organiques, naturels et périssables.

Ainsi les animaux, les ossements, les accessoires, les coiffures, les colliers et boucles d’oreilles en fleurs, fruits et légumes qui sont mis en scène, sont voués à la décomposition. L’esthétisme néo-baroque de l’artiste rend ses images vénéneuses. On découvre des beautés étranges, à la fois attirantes et repoussantes.

Photographie-contemporaine

A gauche : Sans titre – Natacha Lesueur, 2010 – Collection de l’artiste, A droite : Sans titre – Natacha Lesueur, 2010 – Collection de l’artiste © Natacha Lesueur, ADAGP

Le corps et la nourriture selon Natacha Lesueur

Depuis 1990, Natacha Lesueur développe un travail photographique autour du corps et de la nourriture. Elle s’en explique, lors d’un entretien avec Rémy Kerténian en août 2007 à l’occasion de son exposition « Je suis folle de ta bouche de fraise » à Toulon : « La nourriture est un matériel organique d’une grande richesse plastique (couleurs, textures), et porteur d’une symbolique forte.

Artiste-contemporain

Sans titre – Natacha Lesueur, 2010 – Collection de l’artiste © Natacha Lesueur, ADAGP

[…] Mes accommodations, mes arrangements (terme que j’emploie pour mes sculptures alimentaires), n’ont pas pour objet de tromper le regard mais de lui proposer de mettre en œuvre son exactitude, de faire en quelque sorte le point par une focalisation plus ou moins progressive.

Artiste-moderne

A gauche : Sans titre – Natacha Lesueur, 2011 – Collection de l’artiste, A gauche : Sans titre – Natacha Lesueur – Collection de l’artiste © Natacha Lesueur, ADAGP

D’où l’importance du format et des deux temps de lecture : de loin on voit une coiffure, un sourire, un portrait, un volcan ; de près, on voit de la purée de potiron, de la colle, des marques en forme de plume, etc. »

  • Exposition monographique, Natacha Lesueur, Je suis née etc. – Musée d’Art Moderne et Contemporain (Mamco) – 10, rue des Vieux-Grenadiers, CH-1205 Genève – Suisse
  • Du 10 octobre 2011 au 15 janvier 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *