Bijoux du Moyen-Age à Troyes

Evénements, Expositions | Laisser un commentaire

Musee-de-TroyesLe musée Saint Loup de Troyes convie le visiteur à un voyage à travers le temps avec une étape particulièrement longue au Moyen Age. L’exposition Précieux Moyen-Age n’aurait pu se tenir sans la ténacité de l’historien, collectionneur et mécène que fut le chanoine Jean-Baptiste Coffinet (1810-1882). D’ailleurs l’exposition coïncide avec la parution de l’ouvrage que lui consacre Nicole Hany-Longuespé, conservatrice honoraire des Antiquités et Objets d’Art de l’Aube. Brillant séminariste, Jean-Baptiste Coffinet devint, très jeune, secrétaire de l’évêché de Troyes où, durant vingt ans, il servit trois évêques. En accompagnant ces prélats dans leurs visites épiscopales, il recensa les nombreuses richesses patrimoniales du diocèse.

Oeuvres-Moyen-Age

A gauche : "Dormition de la Vierge", élément de polyptique en ivoire d'éléphant -XIVème siècle - France (Paris ?), A droite : Portrait d’Henri Ier, comte de Champagne, huile sur bois - XVIème siècle - Anonyme © Troyes, Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie, photos Jean-Marie Protte, Musées de Troyes

Il se révéla être un Conservateur du patrimoine avant l’heure, conseillant les curés pour qu’ils veillent au bon entretien des églises et de leur mobilier et, devenu lui même collectionneur avisé, en préservant les trésors collectés d’une dispersion certaine. A sa mort, la mise en vente de sa collection, permit l’acquisition, par la Société Académique, de nombreux objets qui s’ajoutent aux pièces léguées au musée. Ce sont les pièces rares et précieuses des collections du musée, mais aussi des archives, de la bibliothèque et de la cathédrale qui sont mises en valeur dans l’exposition.

Emaux-d-art

A gauche : Agrafe en cuivre, émail champlevé, insigne de Richard II d’Angleterre - Fin XIVème siècle, début XVème siècle - Angleterre, A droite : Plaque en émail champlevé, cuivre, élément présumé de décor du tombeau d'Henri Ier le Libéral, initialement dans la collégiale Saint-Etienne - Fin XIIème, début XIIIème siècle - Meuse © Troyes, Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie, photos Jean-Marie Protte, Musées de Troyes

Jean-Baptiste Coffinet a acquis naturellement des objets à connotation religieuse tels qu’orfèvrerie dédiée au culte, statuettes, sceaux … Dans ce registre, on peut admirer : une dormition de la Vierge en ivoire, élément de polyptique du XIVème siècle ; des plaques de cuivre décorées d’émaux champlevés caractérisés par leur opacité, leur coloration et le contraste entre leur polychromie et fond or, typiques de l’art de la vallée de la Meuse à la fin du XIIème siècle.

Bijoux-Moyen-Age

A gauche : Bracelet celte en or massif, époque gauloise - IIIème siècle avant JC - La Tène - Trouvé à Molesme (Côte d'Or ou Yonne ?), A droite : Médaillon baroque florentin, pendentif en argent, dorure, cabochons, ancien reliquaire de la Vraie Croix - Début XVIIème siècle - Atelier des Médicis - Italie, Florence - Trésor de la cathédrale © Troyes, Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie, photos Jean-Marie Protte, Musées de Troyes

Mais les précieuses collections du chanoine comprennent aussi de nombreux objets archéologiques, tels qu’un bracelet en or d’époque gauloise du IIIème siècle avant J.C. réalisé selon la technique de la fonte à la cire perdue. Ce bijou, dont les motifs sont en relief, est composé de deux joncs creux superposés soudés entre eux. Une bague chaton en or massif, d’époque mérovingienne du Vème siècle après J.C et gravée d’une inscription « EVLOCI » et d’un portrait qui est peut être celui du propriétaire du bijou. Cette bague servait de sceau. Cette technique du décor sur le métal du chaton succède aux intailles serties dans le chaton des bagues de l’époque romaine. Elle devient très à la mode au milieu du Vème et jusqu’à la fin du VIème siècle. Un des bijoux préférés de Jean-Baptiste Coffinet est un médaillon baroque florentin du début du XVIIème siècle, sorti des ateliers des Médicis. Ce joyau présente au centre une capsa vitrée, primitivement décorée de six pierres fines (cinq subsistent) qui englobent un portrait à l’antique taillé dans un lapis-Lazuli. Les décors ciselés argentés et partiellement dorés sont typiques du baroque florentin de l’époque. Autre exemple : un insigne de Richard II d’Angleterre (fin du XIVème – début du XVème siècle) qui servait d’agrafe pour un vêtement ou un chapeau à moins que ce ne soit le décors d’un mors de cheval.

  • Exposition Précieux Moyen-Age, la collection Coffinet – Musée Saint Loup – Rue de la Cité – Troyes
  • Du 14 mai au 18 septembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>