Les montres bijoux de Chaumet

Marque bijoux | Marqué avec Laisser un commentaire

Exposition-montres-ChaumetL’exposition Chaumet, 200 ans de création horlogère permet au public de découvrir une trentaine de pièces d’exception réalisées par la prestigieuse Maison de la Place Vendôme. La sélection est exigente et couvre la période allant du Premier Empire aux années 1990. Les modèles les plus récents sont également présentés ainsi que 300 dessins préparatoire au projet. L’exposition l’atteste clairement : Chaumet réalise avant tout des « bijoux qui donnent l’heure ». Mais l’innovation technologique n’est pas pour autant absente de ses créations, loin s’en faut. La maison a toujours fait preuve de créativité et a su collaborer avec des horlogers de renom. Dès l’origine, Nitot, le fondateur, a travaillé avec Abraham-Louis Breguet … Ensuite, Patek Philippe, Vacheron Constantin, Jaeger, Piaget, François-Paul Journe et récemment Jean-Marc Wiederrecht ont vu leur nom associé également à celui de Chaumet. Cette exposition historique a pour cadre le siège actuel de la société, qui fut autrefois la demeure de Frédéric Chopin.

Place-vendome-bijoux

A gauche : Maison Chaumet, place Vendôme à Paris, A droite : Colonne Vendôme © Photos Notes Précieuses

Les montres bijoux Chaumet

Le parcours de l’exposition permet de traverser différentes époques artistiques. La toute première création de Chaumet en matière horlogère fut, en 1811, une paire de bracelets-montres en or, émeraudes et perles. L’une des montres indique l’heure, l’autre sert de calendrier.

Montres-anciennes-Chaumet

A gauche : Montre de présent au chiffre de Napoléon en or, perles et émail – François-Regnault Nitot, 1813 – Collection privée, Au centre : Montre au chiffre de l’impératrice Marie-Louise en or, diamants et émail – François-Regnault Nito, 1813 – Collection privée, A droite : Paire de bracelets-montres en or émeraudes et perles – François-Regnault Nitot, 1811 – Collection privée © Photos Chaumet

Concernant la période du Second Empire, on peut admirer la montre pendentif en jaspe, rubis et diamants qui fut présentée à l’Exposition Universelle de Paris de 1855.

Une vingtaine d’années plus tard, sur sa montre châtelaine en or, argent, diamants, saphirs et rubis, Elise Dosne -Thiers, avait exigé une gravure en miniature de la colonne Vendôme. Il s’agissait de rendre hommage à son mari, Adolphe Thiers, premier Président de la IIIème République, qui avait reconstruit le monument après sa destruction sous la Commune.

Bijou-montre-Chaumet

A gauche : Montre châtelaine en or, argent, diamants, rubis, jaspe sanguin et perles fines – Jean Valentin Morel et mouvement Breguet, 1850 – Collection Chaumet, Au centre : Montre pendentif de la duchesse de Luynes en or, argent, diamants, rubis, jaspe sanguin, perles fines et émail – Jean Valentin Morel et mouvement Breguet, 1853/1854 – Collection Chaumet, A droite : Montre châtelaine d’Elise Dosne-Thiers en or, argent, diamants, saphirs et rubis – Jean Valentin Morel et mouvement Breguet, 1873/1875 – Collection Chaumet © Photos Notes Précieuses

Plusieurs montres témoignent de la délicatesse des créations de la Belle époque : par exemple une montre châtelaine en platine, diamants, émeraudes cabochon et émail de 1910 ;

Montre-bijoux-Chaumet

A gauche : Montre pendentif en cristal de roche, platine, diamants, rubis calibrés et émail – Joseph Chaumet, 1913 – Collection Chaumet, Au centre : Montre bracelet en platine, or, diamants, perles fines et émail – Joseph Chaumet, 1908 – Collection Chaumet et Bracelet naturaliste en platine et diamants qui évoque le myosotis, « forget-me-not » en anglais, symbole sentimental dont le message est « pensez à moi » et « ne m’oubliez pas » – Joseph Chaumet, 1900, collection Chaumet, A droite : Montre châtelaine en platine, diamants, émeraudes et émail bleu gris – Joseph Chaumet, 1910 – Collection Chaumet © Photos Notes Précieuses

une montre bracelet montée sur un bandeau en perles fines et cadran en émail guilloché et diamants de 1908 ou encore une montre pendentif en cristal de roche, rosace de diamants, rubis et émail de 1913. La présence de perles fines révèle l’engouement d’alors pour ce gemme.

Haute-joaillerie

A gauche : Chaîne avec pendentif clochette en or, émeraude, cristal de roche gravé et émail – Joseph Chaumet, 1911, collection Chaumet et Montre bracelet en platine, or gris, diamants et émail bleu – Joseph Chaumet, 1915, Au centre : Montre en or, argent rehaussée de demi perles fines – Joseph Chaumet, 1910, collection Chaumet © Photos Notes Précieuses, A droite : Dessins de montres de femme, 1910 © Photo Chaumet

La montre pendentif Régence en cristal de roche dépoli, émeraudes et diamants de 1924 qui s’épingle au revers d’un vêtement ou encore la montre châtelaine rectangulaire en onyx et diamants de 1915 qui se porte le soir illustrent la période Art Déco.

Bijoux-art-deco-Chaumet

A gauche : Montre pendentif Régence en platine, émeraudes, diamants taille rose, cristal de roche dépoli et émail – Joseph Chaumet, 1924, Collection Chaumet, A gauche 2 : Montre châtelaine rectangulaire en platine, diamants, onyx et ruban gros grain – Joseph Chaumet, 1915, collection Chaumet, Au centre : Montre de sac en or, diamants, émail rouge et blanc – Joseph Chaumet et mouvement Patek Philippe, 1925, collection Chaumet © Photos Notes Précieuses, A droite : Dessin du montre de sac, 1925, collection Chaumet © Photo Chaumet

Dans les années 90, on portait la montre pléiade Squelette en or jaune et or gris, diamants ou la montre de chasse Pléiade heures sautantes, modèle épuré avec cadran rond en or en forme de galet.

Montre-squelette-Chaumet

A gauche : Montre anneau et liens croisés en or jaune – Chaumet et mouvement Baume et Mercier, 1970, collection Chaumet, Au centre : Série de montre de chasse Pléiade en or jaune ou gris, bracelet en or ou en crocodile bleu marine – Chaumet et mouvement François Paul Journe, 1992, collection Chaumet, A droite : Montre Pléiade Squelette en or jaune et or gris, diamants et bracelet en alligator – Joseph Chaumet, 1992, collection Chaumet © Photos Chaumet

Les montres de luxe actuelles de la marque

Les créations horlogères récentes témoignent d’une continuité dans la capacité innovatrice de Chaumet avec particulièrement l’utilisation de matériaux High tech.

La montre manchette Khesis Chaumet en acier et diamant est apparue dans les années 90. En 2011, Chaumet a serti chaque maillon de cette montre au cadran de nacre et diamants d’un cabochon de cristal étoilé.

Chaumet-class-one

A gauche : Khesis Cristal Manchette, édition limitée numérotée, en acier, cristal étoilé, nacre, acier, mouvement quartz – Chaumet, A gauche 2 : Class One Titane Deep en titane, diamants, caoutchouc, mouvement quartz, Chaumet, A droite 1 : Dandy Arty Open face, édition limitée numérotée, en or rose, verre saphir métallisé, veau verni, satin, mouvement mécanique à remontage automatique – Chaumet, A droite 2 : Dandy Chronographe, calibre Zenith El primero, édition limitée numérotée, en platine, cabochon onyx, or gris 18 carats, alligator et veau verni, émail, mouvement mécanique à remontage automatique – Chaumet © Photos Chaumet

La Class One Chaumet, née en 1998, associe l’acier, le diamant, le caoutchouc et le titane de couleur teinté dans la masse.

Pour les amateurs de haute horlogerie, Chaumet a créé la Dandy Chaumet en édition limitée.

  • Exposition Chaumet, 200 ans de création horlogère – Salon Chaumet – 12, place Vendôme – 75001 Paris
  • Du 8 au 29 juillet 2011, du lundi au vendredi, de 11h à 18h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *